Connect with us

Autres Sports

Kolo Keita : « Mon rêve c’est de jouer en équipe nationale »


Footballeur ivoirien évoluant en Espagne, Kolo Habib Keita rêve de sélection chez les Eléphants. Le joueur évoque son parcourt d’Abidjan à Madrid en passant par Conakry. En quête de club de haut niveau, il a également parlé de sa saison et de ses ambitions futures en Europe.


Présentez-vous
Je suis Kolo Keita Habib, j’ai 26 ans, je suis footballeur et j’évolue en 3ème Division d’Espagne à Madrid, précisément dans le club Boadilla del Monte. Mais cette année, je pense que je vais changer de club. J’ai beaucoup d’offres, je travaille avec mon manager donc je n’ai pas encore décidé.
Quel commentaire faites-vous de votre dernière saison ?
Al Hamdulilah, on a essayé de travailler dans l’ensemble, je pense que tout s’est bien passé par grade d’Allah. En tant que défenseur, j’ai inscrit six (6) buts et j’ai été l’un des meilleurs défenseurs du club. Je dis merci à tout le groupe ainsi qu’à l’encadrement.


Racontez-nous votre début ?
J’ai débuté en Côte d’Ivoire. Mon premier centre de formation c’était l’OSA (Olympique Sport d’Abobo) mais je n’y ai pas duré. Après j’ai joué dans une équipe qui évoluait en district appelée El Royal. C’est de là que je suis parti en Guinée Conakry où j’ai fait une demi saison avec Milo de Kankan. Là-bas j’ai rencontré un manager du nom de Coulibaly qui m’a envoyé au Maroc. Mon aventure a ainsi commencé et je me suis retrouvé en Espagne.


Avez-vous joué au Maroc ?
Je n’ai pas joué au Maroc parce que je suis arrivé au moment où on exigeait de jouer obligatoirement avec sa nation d’origine avant de jouer au Maghreb. Je n’ai pas baissé les bras, j’ai continué à travailler vu que c’est ma passion le football. Par la suite j’ai rencontré quelqu’un qui m’a aidé à rentrer en Espagne. Ma première saison c’était avec une équipe de 4ème Division où l’entraineur m’avait adopté comme son enfant. Il a fait beaucoup pour moi. C’est durant la première saison que j’ai rencontré mon manager qui s’appelle Luis Miranda. Il est comme un deuxième père pour moi, il fait tout pour moi et cela fait trois (3) ans que je travaille avec lui.


Dans quels clubs ambitionnez-vous d’évoluer ?
Mes ambitions c’est d’évoluer dans des grands clubs. Que ce soit au Real Madrid ou l’Atletico de Madrid, je n’ai pas de choix de club. Où Dieu m’envoie j’irai. Ce qui compte c’est de remplir ma mission. Je rêve aussi d’évoluer en équipe nationale. Même si on m’appelle aujourd’hui, je serai là pour donner ce que je pourrai à ma nation.


Etes-vous satisfait de votre carrière aujourd’hui ?
Vu que je n’ai pas encore fini et que je suis toujours en activité, je ne suis pas encore satisfait de ce que j’ai fait en Espagne pour le moment. Parce que j’ai encore cette rage de m’exprimer. La seule chose qui me perturbe un peu la tête c’est d’intégrer l’équipe nationale et de donner tout ce que peux pour elle.
Quel message pouvez-vous lancer à tous ceux qui vous connaissent et qui vous admirent ?
Je dis merci à tous ceux qui me soutiennent depuis le début de ma carrière. Qu’ils continuent de prier pour moi afin que mes rêves se réalisent. Merci à mon père et ma mère qui font beaucoup pour moi, qui se sont battus pour moi quand j’étais encore gamin. Je n’ai pas encore fini la mission et tout ce que je demande à Dieu est qu’il leur accorde longue vie afin que mon rêve se réalise.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus sur Autres Sports

/* ]]> */