Connect with us

Football

Foot ivoirien : La crise couve !

La décision des dirigeants  de la Fédération ivoirienne de football de ne faire descendre aucun club de Ligue 1 à l’issue de la saison fait grincer des dents.

Il n’y aura aucune descente en Ligue 2 au bout de la saison 2021-2022 de Ligue 1. Et cela, dans l’optique de passer de 14 à 16 clubs dans l’élite l’an prochain . Un communiqué de la FIF est venu ce jour confirmer ce qui se disait en coulisses depuis plusieurs jours . Pourtant, le 11 juin dernier,  en Assemblée générale,  Idriss Diallo a dit aux présidents de club que le système de montée et de descente pour cette saison serait décidé par les Ligues. Ainsi, Salif Bictogo,  président de la Ligue professionnelle de football , a reçu il y a quelques jours les membres actifs pour en débattre. Ce jour-là,  il y a eu trois propositions.

La première voulait qu’aucun club de Ligue 1 ne descende en Ligue 2.  Seulement les deux premiers de chaque poule ( A et B) de la Ligue 2 montaient pour compléter le prochain tableau de la Ligue 1 à 16 clubs. Elle a été rejetée. La deuxième proposition souhaitait que les premiers de chaque poule de Ligue 2 montent directement. Dans le même temps,  les deuxièmes de chaque poule s’affrontent et le vainqueur joue un barrage contre le 14e de Ligue 1. Celui qui gagne ce match rejoint les 15 clubs de Ligue 1 pour arriver à 16. Ce fut rejeté. La dernière proposition a décidé que les 13e et 14e de Ligue 1 disputent un match d’accession contre les deuxièmes de chaque poule de Ligue 2. Les deux gagnants rejoignent les 12 clubs restés en Ligue 1 plus les deux vainqueurs de poule de Ligue 2 qui sont montés pour arriver à 16 clubs. Cette dernière a été retenue par tous.

Le communiqué de la discorde

Sauf qu’un communiqué de FIF vient de rejeter cette proposition adoptée par tous car aucun club de Ligue 1 ne descend. En effet,  en l’état actuel des choses, Bouaké FC et CO Korhogo,  clubs proches de Idriss Diallo,  sont relégables . << Le président et ses gars veulent finalement que les 14 clubs restent en Ligue 1 et que seuls les deux premiers de Ligue 2 ( poule A et B) montent. Ça va sauver Korhogo et Bouaké mais pénaliser des clubs comme l’Africa ou autre qui pourraient terminer deuxièmes et prétendre à des barrages . Le prétexte avancé est que la CAF veut que les noms des représentants Ivoriens en Coupes africaines soit donnés avant le 30 juin donc les championnats doivent finir avant. Mais cet argument est faible. Et cette décision est impopulaire >>, nous a confié un ancien membre du Comité exécutif sortant, qui n’a pas voulu être cité.

<< C’est comme si Idriss Diallo , le nouveau président voulait sauver les clubs qui l’ont voté.  Ça pue l’arrangement >>, dixit D. William , ancien président de la Commission Beach Soccer à la Fédération. Pour éviter toute suspicion concernant cette décision, il aurait fallu décider du système de montée et descente en Assemblée générale. Cela n’a pas été fait. Pour la Division 3, la couleuvre est encore plus difficile à avaler . Des clubs qui ont été relégués il y’a 4 ans sont repêchés. Pourvu que le football ivoirien  n’entre pas dans une nouvelle spirale de crises .

Sanh Séverin

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Plus sur Football

/* ]]> */