Connect with us

Football

Élection à la FIF : Didier Drogba vide son sac

Le candidat à la présidence de la Fédération Ivoirienne de Football s’est lâché ce mercredi dans l’émission ” La Télé d’ici “, de la chaîne ivoirienne NCI.

Dans une interview exclusive , ce mercredi soir sur la chaîne de télévision ivoirienne NCI, Drogba est revenu sur tout ce qui a entouré sa candidature en terme de passion et de rumeurs. Il a évoqué ses supposés problèmes de parrainages, ses rapports avec les présidents de club, son programme. << J’ai eu mes parrainages. J’ai eu une carrière pendant laquelle j’ai porté le brassard… Guider des hommes, c’est quelque chose que je sais faire. Lors de mes deux dernières années,  à Phoenix où je suis copropriétaire , j’ai managé une institution.  Pour mener à bien la gestion d’une institution, il faut s’entourer de personnes capables.>>, a rassuré la légende de Chelsea avant de donner son avis sur ses soi-disants rapports distants avec les propriétaires de clubs.

<< Pendant plus de vingt ans, j’étais à l’étranger. On me reproche de ne pas être assez présent auprès des présidents de club. Comment je peux être là alors que j’étais en activité? Je suis rentré en Côte d’Ivoire  en 2019. Ça fait trois ans…Les présidents de clubs qui n’ont pas encore  été visités seront visités.>>, a-t-il promis.

Adapter les textes…

Les choses sont faites telles que, en l’état actuel des textes de la FIF,  si 12 des 14 clubs de Ligue 1, pris comme des supers clubs,  choisissent de donner le parrainage à 4 candidats à raison de 3 parrainages par candidat, il ne resterait que 2 clubs. Ce qui eliminerait d’office de potentiels candidats. Ces derniers n’auraient pas de parrainages de la Ligue 1 et seraient en opposition avec ce que la FIFA a toujours prôné à savoir l’égalité entre  membres actifs d’une association sportive. Ainsi, la faîtière internationale a décidé tout simplement de proposer 4 parrainages non spécifiés (quelque soit la ligue) ou encore l’annulation pure et simple de ces parrainages comme ce fut le cas avec les textes fédéraux congolais. << Il faut régler le problème de l’article 47 qui exigeait 8 parrainages là où la FIFA en demande  0 ou 4 pour être candidat. Ça a créé un blocage qui a emmené la FIFA a nommer un Comité de normalisation.  Deux ans après , on en est à en parler encore…Il faut avancer. Ce problème ne s’était jamais posé parce qu’il n’y avait jamais eu plus de deux voire trois candidatures…Et c’est là qu’il faut saluer le travail du Comité de normalisation >>, a  confié Drogba sur le sujet. Avant de terminer son entretien, le meilleur buteur de la sélection ivoirienne est revenu avec fermeté sur le fait qu’il soit présenté comme le  << candidat >> de la FIFA par certaines mauvaises langues. << Trop facile comme raccourci.  Si j’avais vraiment le pouvoir d’influence sur la FIFA, il y a longtemps qu’il n’y aurait pas d’élection. Je m’engage en tant qu’Ivoirien et pour le football ivoirien… Il nous faut avoir des infrastructures aux normes,  il faut des aires de jeu sur toute l’étendue du territoire. Il faut repenser l’économie du football, former les acteurs, créer des cliniques de sport spécialisées …>>, dit-il.
La campagne, qui devrait débuter dans quelques jours, le 15 avril plus exactement,  promet.

Sanh Séverin

Encadré

Sur ses rapports avec ses anciens coéquipiers et le parrainage de l’AFI, Drogba n’a pas tergiversé.
<< J’ai bénéficié de tous mes parrainages en 2020.  L’ AFI a été créée en 2008 par Kolo, Aruna Dindane et moi et nous avions décidé de mettre Cyrille Domoraud comme président, et moi j’étais vice-président. Oui j’ai participé qu’à une seule réunion, mais on me faisait toujours les comptes rendus des autres, puisque j’étais encore en activité. Je compte sur mes frères avec qui j’ai joué pour pour mener à bien mon projet pour le bonheur du football ivoirien, car ils ont des choses à apporter. Pour ça, j’irais vers eux, on va s’asseoir pour parler, s’il faut leur demander pardon, je le ferai. Il faut exister en Afrique d’abord, avant de prétendre jouer une coupe du monde. La Côte d’Ivoire ne fait plus le poids sur le continent. Ceux qui disent que je suis radin me font sourire. J’ai sorti plus de 160 millions de ma poche pour aider des populations pendant la Covid-19. C’est comme ça qu’il faut rendre service à l’homme et non en distribuant de l’argent à tous les coins de rue.>>

S.S.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Plus sur Football

/* ]]> */