Connect with us

CAN 2021

CAN 2021 : Comité de normalisation, la bonne note !

Sortis en huitièmes de finale  de la CAN 2021, les Eléphants ont connu une CAN difficile sur le plan comptable.  Mais hors du terrain, ils ont vécu une aventure humaine exceptionnelle. Le professionnalisme  de la nouvelle équipe dirigeante de la Fédération Ivoirienne de football,  qui était à sa première expérience internationale, a été la cérise sur le gâteau de cette vie ” familiale”.

Loin des hésitations de Patrice Beaumelle dans le coaching ou d’un leadership sur le terrain, le Comité de normalisation dirigée de main de reine par Mariam Dao Gabala s’est forgé une réputation de gestionnaire hors pair d’un groupe.  On savait la Senatrice ivoirienne  impeccable en terme de gestion mais à Douala , elle a fait fort par son sens de l’ouverture, de la fermeté et de la gestion transparente.  Avec ses collaborateurs, elle a montré une autre facette de sa maîtrise des ressources humaines. Même dans un monde du football qui n’est le sien que depuis un an, elle a su toujours trouver les mots pour remettre les joueurs à flot ( trois étaient moralement éprouvés) ou encore consolider la solidarité au sein de sa délégation.  Car oui , elle était attendue au tournant par les charognards déguisés en soutien de la sélection nationale.

Dans cette CAN où le football devait être la priorité,  nous nous sommes surpris à voir un film d’espionnage des moindres faits et gestes de la dame de fer du foot ivoirien :  les intrigues et les fake news, juste pr la déstabiliser,  ont été utilisés à gogo. On est même allés jusqu’à inventer une réunion nocturne sortie tout droit de l’esprit baveux des prestidigitateurs . On est allé jusqu’à monté de toute pièce qu’une société de communication avait reçu des sacs d’argent pour polir l’image de Dao Gabala et salir celle des prédateurs des caisses de l’ex- FIF. Ces derniers oublient qu’ils ont eux-mêmes pris un grand bain de boue depuis longtemps.  Les audits diligentés par trois structures différentes l’ont prouvé .

L’heure est aujourd’hui,  passé l’épisode de la CAN 2021, à la remobilisation pour les défis à venir en ce qui concerne les Eléphants et à l’organisation de l’élection à la présidence de la FIF. Dao Gabala a, sans conteste, les épaules pour mener à bien ces deux barques. Contre vents et marées, avec le soutien de la FIFA qui a prolongé son mandat il y a quelques semaines. Le salut du football ivoirien passe par son sens élevé du don de soi et par l’arrêt des jérémiades de certains présidents de clubs nostalgiques de la gabégie et de la gestion préhistorique d’un football en ligne mutation.

Sanh Séverin,  envoyé spécial au Cameroun

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Plus sur CAN 2021

/* ]]> */